Economie, Gestion et Finance

La digitalisation de la société

“L’illectronisme” touche 6 millions de Français. L’illectronisme est un manque ou une absence totale de connaissance des clés nécessaires à l’utilisation et à la création des ressources électroniques. Bien que le numérique représente un formidable progrès, il peut aussi être discriminatoire, notamment pour les personnes qui ne savent pas utiliser Internet. Tout comme l’illettrisme empêche de s’exprimer à l’écrit, l’illectronisme exclut des modes de communication modernes.

L’illectronisme

La question de la fracture numérique s’est posée dès qu’Internet s’est développé. Mais essentiellement en termes d’accès aux équipements. Aujourd’hui, 89 % des Français possèdent un ordinateur, un smartphone, ou une tablette, ce qui en laisse tout de même de côté 11 % de la population. Parmi ces français équipés, 87 % disposent d’une connexion internet chez eux, et ceux qui n’en bénéficient pas ne se connectent pas pour autant ailleurs ; ils restent tout simplement en marge de la société numérique.

Ne pas pouvoir faire d’achat en ligne, ce n’est pas forcément un handicap. En revanche, de plus en plus de démarches administratives se font par Internet sur smartphone, PC (Personal Computer), ou smartphone… Depuis novembre 2017, les guichets des cartes grises et des permis de conduire sont fermés dans les préfectures. Les demandes doivent être obligatoirement déposées en ligne dans le cadre de la dématérialisation de l’administration. Or, remplir un formulaire sur Internet peut tourner au calvaire pour les moins rompus à cette nouvelle technologie.

L’illectronisme frappe en particulier les seniors. D’après l’enquête CSA, 57 % des personnes de 70 ans et plus ne sont pas à l’aise avec le numérique. Alors que 89 % des Français possèdent au moins un smartphone, un ordinateur ou une tablette, plus d’un tiers des plus de 70 ans n’ont pas de connexion internet. Mais le phénomène n’épargne pas les plus jeunes. Près de 15 % des moins de 35 ans avouent avoir un « blocage » numérique.

La fracture numérique va s’accroître

Près de 70 % de Français estiment que les progrès effectués dans ce sens par leur administration sont déjà bien avancés. Un résultat qui va en s’améliorant notamment depuis que l’e-administration est devenue une des préoccupations principales du président français. Il faut dire que les 23 mesures du Président Macron ne visent qu’un seul et même objectif : celui de faire en sorte que 100 % des démarches administratives pourront se faire via Internet d’ici 2022.

LES « ABANDONNISTES » : DES « ILLECTRONISTES » ?

19% d’illectronistes en France ?

19% Part des Français qui, au cours des 12 derniers mois, ont renoncé à faire quelque chose parce qu’il fallait utiliser Internet et qu’ils ne le pouvaient pas

Ce comportement de « blocage » se retrouve dans toutes les catégories de la population française :
Les hommes (19 %) comme les femmes (18 %) ;
Surtout les jeunes seniors (50-64 ans : 25 %), mais aussi les moins de 35 ans (15 %) ;
Les CSP+ (20 %*), les CSP- (18 %) comme les inactifs (18 %) ;
Les habitants des régions (19 %) comme de l’Ile-de-France (18 %) ;
Les habitants de communes rurales (20 %) comme de l’agglomération parisienne (18 %).

Par conséquent, le profil de ces « abandonnistes » est très proche de celui de la population française :
Deux-tiers sont des actifs ;
50 % sont des hommes, 50 % des femmes ;
Un tiers sont âgés entre 50-64 ans et 21 % sont des digital natives (âgés de moins de 35 ans) ;
Près de 30 % vivent dans de grandes agglomérations (100 000 habitants et plus – hors agglomération parisienne) et un quart dans des communes rurales.

* 32% des artisans / commerçants / chefs d’entreprise vs. 14% des cadres supérieurs / professions libérales.
Source : CSA pour Syndicat de la presse sociale – Mars 2018

PRÈS DE 4 « ABANDONNISTES » SUR 10  ONT RENONCÉ À UNE DÉMARCHE ADMINISTRATIVE

Vous nous avez indiqué que vous aviez déjà renoncé à faire quelque chose parce qu’il fallait utiliser Internet et que vous ne le pouviez pas. À quoi avez-vous renoncé ?

Source : CSA pour Syndicat de la presse sociale – Mars 2018

18 % C’est le pourcentage d’adultes qui n’utilisent jamais d’outils numériques ou se retrouvent bloqués en cas de difficulté. Cela représente quasiment un adulte sur cinq qui n’a pas accès ou ne sait pas utiliser un ordinateur ou un smartphone.

6/10 C’est la proportion de personnes qui ne souhaitent pas de formation malgré les difficultés qu’elles éprouvent face aux outils numériques. Ce sont des personnes souvent d’un certain âge présentées comme résignées. On retrouve tout de même un autre tiers qui est prêt à suivre une formation gratuite. Seulement 6 % seraient disposés à payer pour apprendre à utiliser un ordinateur.

63 % Le pourcentage de personnes sans diplôme qui ne disposent pas de smartphone. À titre de comparaison, il y a quasiment autant de personnes de plus de 70 ans sans smartphone (65 %).

18 % C’est la différence du taux d’équipement en smartphones entre une agglomération de moins de 2 000 habitants (68 %) et celui de l’agglomération parisienne (86 %). Au-delà de l’âge, on retrouve encore des disparités à travers le territoire sur la couverture technologique.

53 % Le pourcentage qui sépare les personnes de 18 à 24 ans qui utilisent Internet quotidiennement, des personnes de plus de 70 ans. On voit ainsi qu’en 2018, 98 % de la tranche jeune de la population est connectée tous les jours, tandis que ce chiffre tombe à 45 % pour les plus de 70 ans. On remarque tout de même qu’en 2015 seulement 20 % des plus de 70 ans allaient quotidiennement sur Internet.

La digitalisation de l’administration touche dorénavant plusieurs domaines : l’état civil, la santé, l’emploi, le chômage, la sécurité sociale, la fiscalité, etc…

En outre, elle concerne désormais toutes les étapes de la démarche, de la demande à l’envoi de formulaire, de la numérisation de documents au paiement.

Grâce aux innovations technologiques qui intègrent les sites web publics, il sera désormais possible d’effectuer ses démarches en ligne. Si autrefois, il fallait se présenter en personne à la mairie pour obtenir un acte d’état civil, il est désormais possible de demander un acte de naissance en ligne. De même, les prestations santé en ligne se limitaient au changement d’adresse. Aujourd’hui, il est tout à fait possible d’effectuer différentes procédures via son terminal mobile comme la demande d’une attestation de droit.

Une évolution vers le tout numérique

Peut-on regretter que nos démarches administratives puissent s’effectuer en quelques clics sur un site étatique ? Avez-vous déjà pu tester le formulaire de carte d’identité, fonctionnant avec l’identifiant unique de FranceConnect ?

Synonymes de progrès pour la majorité de la population, la digitalisation de notre société nuit à la liberté des personnes n’utilisant pas ces technologies. Chaque élément peut devenir compliqué pour un non-initié. Un mot de passe complexe à créer pour un nouveau compte, un langage web et une hiérarchisation des pages de plus en plus complexe, un manque d’ergonomie, chaque action peut se révéler une difficulté.

Dans la même catégorie :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*